Vers un recensement des Alsaciens et Mosellans incorporés de force dans l’Armée allemande

mardi 3 avril 2007 par Nicolas Mengus

Dans le cadre de la sauvegarde de la Mémoire des départements de la Moselle, du Bas et du Haut-Rhin, le journal L’Ami hebdo participe activement au projet de recensement de Français et Françaises incorporés de force dans l’Armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Comme annoncé dans notre édition du 10.12.2006 (p.14), L’Ami hebdo se propose de participer au recensement des « Malgré-Nous » et des « Malgré-Elles » lancé par les départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, en diffusant auprès de ses lecteurs et de leurs parents et amis des fiches de recensement.

Un recensement, pourquoi ?

En premier lieu, ce travail a une dimension historique indéniable : le nombre exact de personnes ayant le statut de « déportés militaires » (ou d’« incorporés de force ») n’est toujours pas connu. L’estimation généralement retenue est de 130.000 Incorporés de force alsaciens et mosellans ; le chiffre total pourrait dépasser les 140.000 individus (certains avancent des estimations supérieures). De ce fait, il y a aussi une incertitude sur le nombre réel de veuves et d’orphelins.
En second lieu, ce recensement se veut aussi être un acteur de la Mémoire. Dans ce cadre précis, une première application, d’ores et déjà programmée, est la réalisation, au Mémorial d’Alsace-Moselle de Schirmeck, d’un « Mur des Noms » en hommage aux incorporés de force morts au front ou portés disparus. En l’absence d’une liste fiable, leur nombre est estimé à 40.000 individus.

Un appel est lancé

Les personnes désireuses de contribuer à cette grande œuvre de Mémoire trouveront en fichier pdf joint un exemplaire de la fiche diffusée par L’Ami hebdo. Elle comporte des informations historiques (armée d’incorporation forcée, pays d’engagement, lieux d’hospitalisation et de captivité, etc.) qui permettront la rédaction de notices biographiques, si possible illustrées d’un portrait d’époque ou de quelques documents.
Une fois renseignées et renvoyées au journal (les réponses peuvent aussi se faire sur papier libre), ces fiches serviront ensuite à rédiger un « Portrait » et mis en ligne sur le site Internet de L’Ami hebdo. Une fois sur Internet, ces informations seront aisément accessibles aux particuliers, aux historiens, aux étudiants ou aux chercheurs, mais aussi au futur organe de travail commun à l’Alsace et à la Moselle. La contribution de L’Ami hebdo se veut aussi être un outil de travail.

Nicolas Mengus
L’Ami hebdo
30, rue Thomann
67082 STRASBOURG cedex


titre documents joints

Télécharger le PDF

3 avril 2007
info document : PDF
59.3 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 9295 / 1533622

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Articles   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 17