Un incorporé de force en prison

A. Marcel

vendredi 22 décembre 2006 par Webmestre

Soldat de l’Armée française en 1939-1940, puis époux d’une jeune Allemande, Marcel A. est incorporé d’office dans les SS et envoyé sur le front russe. De retour en Alsace, il est condamné à six ans de prison.

Marcel A. est né le 10.8.1917. Engagé volontaire dans les Chasseurs à Saverne, il est fait prisonnier par les Allemands en Belgique. Il est transféré dans le Sudetengau, à Mereditzklösterle. En tant qu’Alsacien, il sert de traducteur, mais participe également au creusement de tranchées de canalisation. Un jour, lors d’un éboulement, il est enseveli avec quatre autres camarades.

Un prisonnier français incorporé chez les SS

Pris en charge par le directeur d’une fabrique de liège, il fait la connaissance des deux filles de ce dernier. La première est infirmière, la seconde est secrétaire de l’usine ; c’est elle qu’il va épouser. C’est à partir de ce mariage
qu’il va intéresser les autorités allemandes. Beau jeune homme d’1m75, il est enrôlé de force dans les SS et suit une formation à Dachau, avant d’être envoyé en Ukraine. Il y est blessé par un partisan - un gosse d’une douzaine d’années. Une fois guéri, il est envoyé sur le front russe. Il perd son bras
droit en 1943.

Il est toujours hospitalisé quand les Russes investissent l’hôpital. Pour échapper à une mort certaine, il parvient à se cacher, puis à traverser, sous le tir des Russes, le fleuve tout proche. De l’autre côté, il est récupéré par les Américains qui le soignent. Il est renvoyé chez ses parents en 1946.

« Un SS est rentré ! »

Au village, la nouvelle se répand rapidement : « Un SS est rentré ! ». Les gendarmes sont donc venus chercher Marcel A. et l’ont incarcéré à Saverne pendant près d’un an. A l’issue de son jugement, il a été condamné à 6 ans
de prison. Durant cette période, il était plus souvent à l’hôpital qu’en prison. Comme il lui était interdit de revenir en Alsace avant dix ans, il est allé à Stuttgart pour retrouver sa femme. Hélas ! Celle-ci avait un nouveau compagnon, car elle ne voulait pas d’un manchot.

Ce sont les Anciens Combattants de Stuttgart qui l’ont aidé à trouver une place à la poste de cette ville. Il s’est ensuite remarié.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1763 / 1529641

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages  Suivre la vie du site Les incorporés de force face à leur destin   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 24