Alsace-Normandie

Solidarité normande avec les incorporés de force

Par Marie Goerg-Lieby - Photos Nicolas Mengus

lundi 18 avril 2016 par Nicolas Mengus

Claude Huber, maire de Saint-Hippolyte, a accueilli dimanche 17 avril, en compagnie du député Jean-Louis Christ, une délégation de la SNIFAM (Solidarité normande aux incorporés de force d’Alsace-Moselle) avec Jean et Nicole Bézard.

L’association, dont les recherches ont recensé au moins 150 Alsaciens-Mosellans, incorporés de force dans l’armée allemande ayant pu s’évader grâce à l’aide de Normands lors des combats après le Débarquement, a tenu son assemblée générale dans cette localité viticole du Haut-Rhin.

Parmi les témoignages recueillis lors de la journée de retrouvailles, celui d’un fils et d’une fille de Malgré nous qui âgé de 17 ans a pu fuir l’armée allemande dans un village du bocage en 1944 : « Quand nous avons rendu visite au Normand sans qui nous ne serions pas là, cet homme paralysé de 90 ans a dit : « Maintenant je peux mourir, les Alsaciens sont vivants. »

La présidente de la SNIFAM, Françoise Closet, mariée à un Normand, a relaté comment son père, jeune incorporé de force, s’était caché chez une tante à Lièpvre lors d’une permission alors que ses trois copains de Sainte-Croix-aux-Mines « sont repartis en Pologne et ne sont jamais revenus ».

A Saint-Hippolyte, une trentaine de jeunes (sur les 109 incorporés de force !) n’a pas réintégré ses foyers à la fin de la guerre. En leur mémoire, une plaque « Rue des Incorporés de force » avec des explications a été posée près de la mairie : « Cela fait déjà 10 ans » se rappelle le maire « Et il arrive souvent que des visiteurs s’arrêtent devant ! ».

Dimanche, la rue des Incorporés de force attira du public qui chanta la Marseillaise en chœur, de nombreux porte-drapeaux d’associations patriotiques et la délégation de la SNIFAM qui déposa une jardinière fleurie en terre cuite d’Alsace avec de la terre normande. Un geste symbolique qui réunit encore plus les deux régions, comme le jumelage de Waldolwisheim avec Thaon, près des plages du Débarquement. Alors qu’en 2015, les Alsaciens s’étaient rendus dans le Calvados, les Normands viendront bientôt en bus dans le Bas-Rhin !

Jean et Nicole Bézard poursuivent encore leur mission en Alsace, avec des interventions en milieu scolaire à Bennwihr et Schiltigheim.

M.G-L


Jean Bézard, Claude Huber, maire de Saint-Hippolyte, Jean-Louis Christ, député, Françoise Closet, présidente de la SNIFAM.


Claude Huber, maire de Saint-Hippolyte, et les incorporés de force.


Rue des incorporés de force à Saint-Hippolyte.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 167 / 1527313

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 34