Pologne

« Malgré-nous » déserteurs à Varsovie non identifiés

mardi 15 mars 2011 par Nicolas Mengus

Qui peut aider à identifier et à reconstituer le parcours de deux incorporés de force qui ont déserté pour rejoindre la résistance polonaise ?

Merci pour tout renseignement.

* Courriel : gege.michel@wanadoo.fr

  • BARLET Roger dit « ROZEK »
  • Né le 12 avril 1914 à METZ (57)
  • Déserteur
  • 2 août 1944 combat avec le groupe AK « RADOSLAW », puis, est affecté à la 3° section « FELEK » de la 2° compagnie « RUDY » du bataillon « ZOSKA » avec le grade de caporal
  • Lieux : Wola – Stare Miasto
  • KIA le 29 août 1944 dans la défense de la Vieille Ville de Varsovie
  • NN dit « VENGELLI/VENGOLIN »
  • 24 ans, instituteur, Alsacien
  • Affecté à la compagnie « GRAZYNA » du bataillon « GUSTAW »
  • 3 sections (1119, 1120, 1121)
  • a/o du S/Lt Marian Eustachy KRAWCZYK, dit « Harnas »
  • Dans cette unité, on trouve 1 Italien (Salvatore Bucello), 1 Allemand (déserteur de la Luftwaffe), 2 jeunes filles de « GRAZYNA » portent le pseudo de « Hanka », Anna ZIELINSKA et Anna MAZANOWSKA. L’une d’elle, infirmière, assistera NN dans ses derniers moments.

* Précisions de Gérard Przybylski :

Désertions à Varsovie

Durant le mois d’août 1944, au début de l’insurrection AK à Varsovie, les archives polonaises notent deux cas de désertion « Malgré-nous ». Ces deux militaires français tomberont avec honneur, les armes à la main en luttant contre l’armée allemande qui massacra 450 000 Varsoviens pendant les deux mois que dureront l’insurrection . Aujourd’hui, ils sont honorés par les autorités polonaises et leurs identités sont gravées sur le Mur des Noms des héros tombés pendant la lutte du peuple de Varsovie pour sa liberté. Je dis « identités » car la Pologne n’a pu déterminer le nom exact de ces deux Malgré-nous. Il s’agirait d’un Mosellan et d’un Alsacien

* 1°/ Mosellan :

  • BARLET Roger, né le 12 avril 1914 à Metz (?), déserteur, il prend le pseudo de « ROZEK », le 2 août 1944, il combat avec le groupement AK « RADOSLAW », puis rejoint la 3° section « FELEK » de la 2° compagnie « RUDY » du bataillon « ZOSKA » avec le grade de caporal. Il combat dans le quartier de WOLA et sera Tué au Combat le 29 août 1944 durant la défense de la vieille ville de Varsovie (STARE MIASTO)........ à vérifier en Moselle !

* 2° / Alsacien :

  • XXXXXXXX « VENGELLI/VENGOLIN/VENDELIN » (pas de précisions, seulement des indices non homologués), né en 1920, instituteur, originaire de la région de Strasbourg, S/O dans la Wehrmacht.
  • le 1er août 1944, après avoir abattu, devant les yeux des insurgés polonais, les 2 Allemands de sa patrouille, il rejoint AK. Se présentant comme « gaulliste », il cachait sur lui un minuscule drapeau français. Il est affecté à la compagnie « GRAZYNA » du bataillon « GUSTAW » a/o du S/Lt Marian Eustachy KRAWCZYK (ps : « HARNAS »). Le 25 août 1944, il est griévement blessé au combat sur les barricades. Il décédera au poste sanitaire. Tous les membres infirmières de ce poste de secours seront Tués au Combat.
  • A Varsovie, même avec l’aide du Musée de l’Insurrection, je n’ai pu parvenir à identifier ce héros. Celui-ci, afin de protéger sa famille en France, a certainement du fournir une fausse identité, sans parler des erreurs de phonétiques.
  • On sait qu’il appartenait à la Luftwaffe et qu’il a été engagé, à terre, contre l’insurrection polonaise à Varsovie.
  • Il aurait pu appartenir à la « Fallschirm Panzer Division Herman Goering » qui était à l’origine le « Fuhrer Flak Battalion » (Flak et infanterie), passé dans la H.G. en août 1944.
  • Déserteur dans une telle affectation, on peut comprendre que « VENGELLI » a absolument voulu cacher sa véritable identité pour protéger sa famille en France.
  • Feldpost : 02250, 08041, 10889, 11784, 21582, 25599, 28788, 31291, 33160, 37902, 39244, 49154, 50185, 51463, 60521, 61638, 62626, 63672



Ci-dessus : Le Mur des Noms dédié aux combattants d’AK à Varsovie. (Photos Gérard Przybylski)

  • A partir des faibles indices, j’ai tenté une démarche « empirique » dans la documentation alsacienne.
  • Je suis parti des deux recueils photographiques des disparus (MIA) du Bas-Rhin édités en 1948 (ce Malgré-nous est forcément dans ce listing)
  • Environ 50% des MIA ont leur lieu de disparition (les autres ont leur Feldpost qui est inutile). VARSOVIE : soit pendant l’insurrection de 1944, soit pendant l’offensive de janvier 1945.
  • 128 MIA soient 128 X 2 = environ 250 MIA
  • 13 nés en 1920 soient 13 X 2 = environ 25 MIA, dont :
  • SCHMITT Edouard
  • SCHMITZLER Henri
  • WALTER Emile
  • MATHERN Aloise
  • KLEIN René
  • HUGEL Lucien
  • DEIBER Pierre
  • DERENDINGER René
  • DIBLING Alphonse
  • TEUTSCH Joseph
  • WEIL Ernest
  • WURTZ Charles
  • NEU Rodolphe
  • Il apparait que le nombre de MIA Malgré-nous à Varsovie, 250, est tres important (je ne parle pas des KIA et POW), mais cela doit être une base de recherche. Il serait bon de savoir qui était « instituteur » et avec un peu de chance, qui sait !!!!!
  • A noter dans le recueil N° 2 , deux MIA portant le prénom de Wendelin, indice qui est peut-être en rapport avec la source polonaise : page 99 : MOOG Wendelin, né en 1919 et MOOG Wendelin né en 1910 (voir photos ci-dessous).

Gérard PRZYBYLSKI


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1042 / 1534399

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Avis de recherche  Suivre la vie du site Liste des avis de recherche   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 21