Bas-Rhin

BAUER Edouard

mercredi 8 septembre 2010 par Nicolas Mengus

Nous recherchons toujours encore notre père et oncle Bauer Edouard né le 24/12/1919 à Bischwiller et qui est décédé selon les renseignements en notre possession le 21 août 1944 en Roumanie. Y aurait-il un ancien Malgré-Nous qui l’aurait éventuellement connu ?

Merci pour tout renseignement.

Liliane Haeringer
* Courriel : haerliane@live.fr

* Fiche du Volksbund et compléments transmis par Claude Herold :

  • Nachname : Bauer
  • Vorname : Eduard
  • Dienstgrad :
  • Geburtsdatum : 24.12.1919
  • Geburtsort :
  • Todes-/Vermisstendatum : 01.08.1944
  • Todes-/Vermisstenort : Russland
  • Feldpostnummer 22042 = 1. Kompanie du Panzer-Jaeger Abteilung 10. Elle a été anéantie en Bessarabie en novembre 1944.

* Compléments transmis par Patrick Kautzmann :

Monsieur Bauer Edouard a fait partie de la 1re compagnie de la Panzerjäger-Abteilung 10. Il faisait donc partie de cette unité de chasseur de chars. Cette unité faisait partie de la 10e Panzergrenadierdivision. Stationnée tout d’abord en république de Moldavie, avec son état major près de Hancesti, elle a été chargée de traverser le Prut au plus vite et de créer une tête de pont et la consolidation de la ligne de front enfoncée le matin du 20 août 1944 à cause de la défection des troupes roumaines.

Ces soldats se battront avec un courage fantastique face à l’armada de T34 soviétiques et sous le harcèlement des terribles chasseurs bombardiers stormowiks qui feront dans le secteur plus de 1500 sorties, sous un ciel bleu, sans nuages. Ils repoussèrent l’ennemi avec la rage du désespoir, avec leurs sturmgeschutz III et IV dans des contre-attaques à 1 contre 5 pour permettre à leurs frères d’armes de la 6° armée de pouvoir atteindre et franchir le Prut.

Les blessés n’auront que peu de chance de s’en sortir.

La 10e Pz.Gr. Dv., sans cesse engagée, sera presque entièrement détruite le 29 août 1944.

Avec mes amis de là-bas, nous avons mis la main sur plusieurs fosses communes potentielles que le Volksbund devrait encore déterrer.

Concernant Monsieur Bauer, s’il est mort le 21, et qu’il n’est pas encore au cimetière de Iasi, il est probable, s’il n’a pas été fait prisonnier, qu’il soit enterré dans une de ces fosses, ou ailleurs, car les prisonniers de cette terrible bataille durent marcher plus de 30 kilomètres par jour jusqu’à Kischinev ou Balti en Moldavie.

Voilà pourquoi je cherche sur les 15 à 20 alsaciens que j’ai recensé de la 10e PzGr.Dv. tous les indices, comme les dates des décès. Chaque jour de décès recensé me donnera une piste sérieuse sur l’endroit d’inhumation possible.

* Compléments : Selon les nouveaux éléments qui me sont parvenus, Edouard Bauer aurait échappé à l’encerclement et aurait tenté de gagner la Bulgarie neutre. Lui et ses camarades se seraient rendus aux Roumains en échange de la promesse d’être livrés aux Bulgares, mais ils ont vraisemblablement été livrés aux Soviétiques. Il est donc probable qu’Edouard Bauer soit décédé en captivité.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1257 / 1533412

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Avis de recherche  Suivre la vie du site Liste des avis de recherche   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 14