Orphelins de Malgré-Nous

Réunion d’information de l’OPMNAM au Musée de l’Abri à Hatten le 22.10.2009

Bernard Ernewein, président de l’OPMNAM

mercredi 28 octobre 2009 par Nicolas Mengus

L’association Orphelins de pères « Malgré-Nous » d’Alsace-Moselle, sur l’invitation de M. Fenninger, maire de Hatten et président du Musée de l’Abri, a tenu une réunion d’information pour ses membres le jeudi 22 octobre, un choix judicieux et providentiel selon Gérard Michel, le président de la délégation Alsace-Moselle de l’OPMNAM, invitant les médias à faire davantage connaître ce lieu historique, dont les bunkers de la ligne Maginot, les matériels militaires, ainsi qu’une salle consacré aux « Malgré-Nous » et au camp de Tambov.

« Le choix du musée de l’Abri à Hatten s’est avéré judicieux et providentiel, ne connaissant ni les lieux, ni les acteurs de ce musée animé par des bénévoles et dirigé par un président d’une rare qualité, « un passionné ». Le travail réalisé par cette équipe est remarquable et je remercie encore Monsieur Fenninger pour son accueil chaleureux. La visite approfondie des lieux mérite une bonne journée, la place réservée aux « Malgré-Nous » est centrale, les témoignages et les objets déposés sont considérables. Un vrai musée à ciel ouvert et dans les salles couvertes, la place réservée aux Malgré-Nous et à Tambov est essentielle et les explications justes et sans masques... Ce musée mériterait une plus large publicité dans les médias », souligne Gérard Michel.

La matinée fut consacrée à la visite conduite par M. Fenninger, le midi à un déjeuner en commun au restaurant « Le Stammtisch », suivi de la réunion d’information l’après-midi.

Une très bonne nouvelle de M. Philippe Richert

Il fut donné lecture d’un très important et émouvant message, daté du 22 septembre dernier, adressé à l’OPMNAM par le sénateur Philippe Richert, le principal artisan du Mémorial d’Alsace-Moselle qui vit le renouveau pour une Mémoire décomplexée pour nos trois départements, comme il aime à le dire.

Connaissant l’engagement de longue date de notre association, pour nous avoir reçu, Monsieur Richert nous apporte un soutien sans faille pour le Mur des Noms :

➢ « Vous savez que vous pouvez compter sur moi en particulier pour la réalisation pour votre projet d’édification d’un »Mur des Noms« consacré aux Alsaciens–Mosellans portés disparus lors de la dernière guerre mondiale ».
➢ « La réalisation du Mémorial d’Alsace-Moselle a bien été entreprise pour témoigner de l’histoire spécifique de notre région et pour que chacun se souvienne des drames vécus par ses habitants ».

Nul doute que cette promesse ira droit au cœur de tous les orphelins et des veuves des incorporés de force, aux dizaines de milliers de familles concernées, aux « Malgré-Nous » et aux « Malgré-Elles », ainsi qu’à leurs enfants et petits-enfants.
Rappelons que, pour ce futur lieu de recueillement, de témoignage et de reconnaissance par la Nation, le Chef de l’Etat s’était également prononcé favorablement, évoquant « ces fils de France (...), victimes de l’Histoire (qui) ne doivent pas être aspirés par l’oubli. Grâce à vous, leurs noms figureront bientôt sur un monument érigé en Alsace- Moselle, sur cette terre de France à laquelle ils ont été arrachés pour être jetés dans des combats acharnés (...). Par votre intermédiaire, je leur adresse aujourd’hui le salut fraternel de la Nation" (extraits du message de Nicolas Sarkozy lu à Tambov, le 26 février 2008, par Philippe Richert).

Autre moment émouvant, le témoignage de trois de nos amis à la recherche des sépultures de leur père lors d’un déplacement en Pologne en juin pour Gérard Michel, dans les Pays Baltes en juillet pour Robert Anthony et son épouse, à Tambov-Kirsanov en septembre pour Fernand Foeglé.

Les orphelins de Malgré-Nous ignorés

Autres point forts abordés :

1. Le dépôt le 4 août, par avocat interposé, d’un pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat à l’encontre du rejet par le tribunal administratif de Strasbourg du 8 juin de la demande en annulation d’une décision du premier ministre faite à notre ami René Adam, de Killstett, afin de l’exclure du bénéfice du décret du 27 juillet 2004, comme tous les orphelins des « Malgré-Nous », accordant une mesure de réparation aux orphelins des personnes victimes d’actes de barbarie nazie, situation dramatique que le rapporteur public du gouvernement a lui-même reconnu le 1er avril 2009 aux incorporés de force en raison des pressions extrêmes et des représailles envers les familles auxquelles ces Français avaient été soumis.
2. Le dépôt, le 22 septembre, d’une deuxième requête contre l’Allemagne qui a fait de nous des orphelins, mais qui nous ignore, auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg et à son invitation, suite à notre appel du 9 juillet, pour des faits nouveaux.
3. L’exclusion sans ménagement des orphelins des « Malgré-Nous » du nouveau décret en préparation, une troisième discrimination de l’Etat français, coresponsable de notre situation.
4. Pour un Mur des Noms dans chaque commune
5. L’appui de l’Elysée qui a confié une mission interministérielle à l’OPMNAM pour la réalisation et le cofinancement du Mur des Noms.

  • Photos : Walter Oster, OPMNAM

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 514 / 1532678

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 23