Annexion 1940-1945

L’Alsace-Moselle et l’Etat français : un dialogue de sourds ?

lundi 16 février 2009 par Nicolas Mengus

Le 14 mars 2007, Me Richard Lux avait adressé au président de la République, une lettre dans laquelle il demandait que l’Etat français reconnaisse officiellement sa responsabilité dans l’abandon de l’Alsace-Moselle en juin 1940 et dans l’incorporation forcée des Alsaciens-Mosellans dans l’Armée allemande à compter de 1942.

Il avait accompagné sa demande d’un « Manifeste en réhabilité des Alsaciens et Mosellans incorporés de force dans les armées du IIIe Reich national-socialiste allemand » (voir sur ce site : Une reconnaissance enfin officielle ?).

Après deux autres lettres adressées à la présidence en 2007, Richard Lux a réitéré sa demande le 6 février 2009.

L’Alsace et la Lorraine seront-elles enfin entendues par la Mère Patrie ?

Nicolas Mengus

Bernard Ernewein, président de l’association des Orphelins de pères « Malgré-Nous » d’Alsace-Moselle, souhaite réagir à la prise de position de Me Richard Lux et réaffirmer le point de vue des son association :

L’OPMNAM, l’ Association des Orphelins de pères « Malgré-Nous » d’Alsace-Moselle s’ associe, mais pour partie seulement, à la demande en responsabilité de l’Etat collaborationniste français pour l’abandon des Alsaciens-Mosellans en 1940 après la défaite éclair et humiliante, puis la honteuse collaboration encourageant Hitler à exiger toujours davantage dont l’incorporation de force dans les RAD-KHD en 1941, ensuite dans la Wehrmacht et les Waffen-SS à partir du 25 août 1942, mais aussi celle de la IVe République qui laissa agoniser des milliers des nôtres dans les horribles camps russes, pendant et bien après la guerre.

Cette demande en responsabilité, l’OPMNAM l’a plusieurs fois présenté
au président de la République et elle n’est pas étrangère à sa position favorable pour la réalisation Mur des Noms (sans doute ailleurs qu’à
Schirmeck comme l’a laissé entendre le président du Syndicat Mixte du Mémorial, Alain Ferry), projet soutenu par le président de la République Nicolas Sarkozy : « Ils ne doivent pas être aspirés par l’oubli. Grâce à vous, leurs noms figureront bientôt sur un monument érigé en Alsace-Moselle. »

Mais là où nous divergeons profondément - et nous avions déjà réagi à
son « Manifeste en réhabilité » - c’est lorsque Me Lux affirme que « toutes réparations pécuniaires ont été faites aux familles des 15 000 morts » (on estime en fait à 40 000 Malgré-Nous non rentrés) par André Bord, ce qui est une allégation totalement erronée et très largement répandue.

NON, les préjudices des Orphelins des vraies victimes de la barbarie nazie, nos pères, n’ont été dédommagés par personne, ni par l’Allemagne, ni par la France, ni par la FEFA.
Ces 1 387€ - une réparation pécuniaire ? - ont concerné uniquement les incorporés de force ou leurs ayants droits.

LE TOUR DE PASSE-PASSE A CONSISTE A ATTRIBUER CES 1 387€ AUX VEUVES DES TUES OU A PARTAGER ENTRE LA FRATRIE DES ORPHELINS ET, DE PLUS, A FAIRE PASSER, DANS CE CAS PRECIS, CETTE OBOLE POUR UN SOLDE DE TOUT COMPTE : LA VIE D’UN ALSACIEN-MOSELLAN NE VAUT DONC QUE LE PRIX D’UN VELO !

Face à cette déplorable situation et à la suite de 4 rejets du Bundestag depuis 2006, l’OPMNAM a déposé avec ses membres une requête auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme en mars 2008. Vis-à-vis du
Bundestag, "nous déplorons une indemnisation insuffisante ou
réclamons une aide très généreuse".

Du côté français, il n’y a pas de raison que nous soyons traités autrement que les Orphelins de déportés juifs ou de déportés résistants. Comme eux nos pères ont été raflés par la Gestapo,déportés, sous la menace de représailles sur les membres du clan familial par la loi de la Sippenhaft, ce qui ne fut pas forcément le cas des 150 000 soldats juifs d’Hitler, dont certains furent des officiers, des généraux, amiraux, Feldmarchal avec force promotions et décorations.

M. Bord aurait été acclamé à l’assemblée nationale, mais quand était-ce ? Et pourquoi à son époque, le statut de Déportés militaires a-t-il été retiré aux Malgré-Nous ? A l’insu de son plein gré ?

Cordialement,

Bernard ERNEWEIN

Président fondateur de l’OPMNAM

orphelinsperes.malgre-nous@wanadoo.fr


titre documents joints

16 février 2009
info document : PDF
1.1 Mo

Lettre de Me Richard Lux à Nicolas Sarkozy, président de la République (6.2.2009)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 760 / 1530568

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 21